Publication de notre rapport « Monde social et numérique pendant la crise : de la défiance à l’adoption »

par | Sep 21, 2020 | Etude, Actualités

La transformation numérique est désormais un enjeu structurant de l’action publique, comme l’illustre l’enveloppe de 7 milliards d’euros qui est consacrée dans le plan de relance annoncé début septembre. C’est cette conviction qui est au cœur de notre engagement chez WeTechCare.

Nous publions aujourd’hui un rapport sur les nouveaux usages numériques dans le monde du social, provoqués par la crise sanitaire. Remis au gouvernement et préfacé par Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, ce rapport montre comment l’action sociale s’est appropriée le numérique pendant le confinement, passant d’une relation de défiance à une adoption large de la technologie.

 

Une enquête de terrain montrant le passage de la défiance à l’adoption de la technologie

Alors que sa culture est par définition ancrée dans le présentiel, le secteur social a subi de plein fouet la crise sanitaire, provoquant une nécessaire migration vers le numérique et l’accompagnement à distance. Ce rapport, avec le travail d’enquête réalisée auprès de nombreux acteurs du social, montre comment le numérique a permis aux travailleurs sociaux de maintenir une activité interne, de diffuser des informations aux publics, d’accompagner à distance (notamment avec le retour du téléphone) et, pour certains, de former leurs publics au numérique afin de les mettre en capacité dans la durée. L’adaptabilité et la créativité de ces structures, qui étaient peu nombreuses à avoir enclenché leur transformation digitale, est particulièrement intéressante.

 

Accélérer l’inclusion numérique

Pour Jean Deydier, fondateur de WeTechCare, ”Le numérique prend tout son sens aujourd’hui dans l’accompagnement des publics fragiles pour, dans un premier temps, garder le lien malgré la crise sanitaire et pour, demain, offrir de nouveaux services personnalisés et plus accessibles.” Avec la réouverture des lieux d’accueil, le monde social a retrouvé des publics davantage motivés à maîtriser le numérique. La crise sanitaire pourrait ainsi être l’élément déclencheur d’une vraie montée en compétence des publics mais aussi des accompagnants qui ont su s’adapter et intégrer le numérique dans leur action. Une urgence, car la crise et l’intensification brusque des usages numériques ont fait ressortir les inégalités de connexion et d’équipement parmi les français : 13 millions d’entre eux demeurent toujours éloignés du numérique aujourd’hui.

 

Un focus sur les secteurs du social particulièrement impactés par la fracture numérique pendant la crise

Notre rapport montre ainsi quels ont été les secteurs les plus touchés par la crise. D’abord, la jeunesse, bouleversée par l’école à la maison. Selon l’Éducation nationale, entre 5 et 8 % des élèves auraient complètement décroché de l’apprentissage à distance, notamment en raison de difficultés d’accès et/ou d’une mauvaise maîtrise des outils numériques (des enfants et/ou des parents). Du côté de l’insertion professionnelle, la crise sanitaire affirme le numérique comme une condition sine qua non d’employabilité. Si l’Union Européenne estime que 9 emplois sur 10 nécessiteront des compétences numériques dans le futur, 42 % des Européens n’ont encore pas de compétence numérique de base (40 % en France). C’est donc tout le champ de l’insertion qui doit intégrer le numérique dans ses parcours. La crise sanitaire a enfin révélé l’utilité du numérique dans le domaine de la santé, avec l’explosion du nombre de téléconsultations, multipliées par 100 en France pendant le confinement. Dans de nombreux cas, la télémédecine était le seul moyen d’assurer un suivi médical pour des personnes isolées et/ou vulnérables.

Téléchargez le rapport 👇

Rapport rédigé en juillet 2020, basé sur une analyse de la littérature et une série d’interviews d’acteurs :

  • Benjamin BITANE, Responsable de la formation chez Emmaüs Connect
  • Périne BROTCORNE, Chercheuse au CIRTES et assistante à la FOPES, UCLouvain, Belgique
  • Frédéric CHAILLAN, Directeur de l’Aménagement Numérique de GRAND PARIS SUD
  • Armelle DE GUIBERT, Déléguée générale de Petits Frères des Pauvres – jusqu’au 31 août 2020
  • Céline JAURIBERRY, Adjointe à la direction générale des Solidarités Humaines au département des Pyrénées-Atlantiques
  • Anne LEHMANS, Chargée de mission sur les usages numériques à l’Université de Bordeaux
  • Adam MICKLETHWAITE, Director of Digital Social Inclusion, Good Things Foundation
  • Jean-Marc PETIT, Directeur adjoint du LIRIS (UMR CNRS) et professeur à l’INSA
  • Florian SOUDAIN, Coordinateur de l’Opération Centres Sociaux Connectés sur le versant Sud de la Métropole Européeenne de Lille

Le rapport inclut également un regard d’expert avec une tribune de Cyril Garcia, CEO Capgemini Invent, membre du Group Executive Board de Capgemini, en charge de la RSE.

Lien vers article interview Marine Jeantet Les Bons Clics