WeTechCare a présenté son rapport :  Inclusion numérique : un investissement rentable au Secrétaire d’Etat chargé du numérique

Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat en charge du Numérique, passe cette journée du 12 décembre à Bordeaux. Ce matin, il s'est rendu dans les locaux d'Emmaüs Connect dans le quartier des Aubiers (Crédits : Agence Appa

Paris le 13 décembre 2017. Dans un contexte de numérisation croissante des services publics, WeTechCare, a présenté hier matin les résultats d’une étude inédite Inclusion numérique,un investissement rentable, menée avec l’appui du mécénat de compétences de Capgemini Consulting, qui évalue les moyens à mobiliser pour un dispositif d’accompagnement massif et mutualisé des publics en difficulté avec le numérique. Elle a été remise à Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat chargé du numérique, en déplacement sur Bordeaux pour lancer une stratégie nationale pour un numérique inclusif.

Inclusion numérique une « urgence primordiale »

Notre société numérique s’étend tous les jours davantage mais ne bénéficie pas encore à l’ensemble de la population. Alors que l’administration publique vise le 100% digital pour 2022, 39% des français se déclarent en incapacité de réaliser seuls toutes leurs démarches en ligne (emploi, prestations sociales, impôts, etc). L’accompagnement vers l’autonomie est donc une « urgence primordiale » selon Mounir Mahjoubi. WeTechCare et le secrétariat d’État chargé du Numérique partagent le même constat : un plan national d’inclusion sera porteur de bénéfices sociaux et sociétaux considérables.

« Notre ambition est de faire de la France une société numérique performante et humaine, qui permette à tous les citoyens d’accéder à leurs droits, de s’approprier les usages et potentialités numériques, et de développer ainsi du lien social et un sentiment d’appartenance citoyen. » a déclaré Mounir Mahjoubi.

 

Une étude économique inédite qui incite à agir

Le rapport présenté hier par WeTechCare et Capgemini Consulting  a été pensé comme une feuille de route pour accompagner massivement les publics en difficulté vers l’acquisition de compétences numériques de base, passeport obligatoire aujourd’hui pour accéder à ses droits et, plus largement à toutes les opportunités offertes par notre société numérique.  Cette étude chiffre le coût  de la mise en œuvre d’un tel dispositif à  1,05Md€ sur 6 années et met en avant un retour sur investissement positif au bout de 4 ans.

 A lire ici >>> Inclusion numérique,un investissement rentable

Etat, collectivités, opérateurs de services publics et privés : un appel à une mobilisation collective

Le modèle économique proposé dans l’étude de WeTechCare repose sur une démarche mutualisée entre les grands acteurs des services publics et coordonnée entre l’Etat et les collectivités locales. En effet, se basant sur des expérimentations menée avec plusieurs départements (Morbihan, Paris, Seine-St-Denis, Pyrénnées-Atlantique), WetechCare préconise la construction de réseaux d’inclusion numérique animés par les parties prenantes locales.

« L’accompagnement vers l’autonomie devient une action prioritaire dans notre société connectée. La clé du succès : un engagement conjoint de l’état, des opérateurs qui dématérialisent l’accès à leurs prestations, des collectivités territoriales, des acteurs sociaux et de la médiation numérique. L’étude que nous avons réalisée grâce au mécénat de compétences de Capgemini Consulting atteste qu’il est possible d’éviter l’exclusion de nos concitoyens les plus fragiles. Elle démontre enfin, par-delà l’enjeu de cohésion sociale, qu’investir dans l’inclusion numérique présente un bénéfice économique conséquent… une invitation de plus à agir massivement sans attendre ! » Jean Deydier, Directeur fondateur d’Emmaüs Connect et WeTechCare

D’ailleurs, l’association agit déjà aux côtés d’acteurs publics ou privés dans leur stratégie d’accompagnement des publics. Elle a notamment noué un partenariat avec La Banque Postale. Parce qu’inclusion numérique et inclusion bancaire sont étroitement liées, La Banque Postale a en effet souhaité mettre en œuvre son plan d’inclusion bancaire par le numérique, en le déployant sur tout le territoire et tous ses canaux, en face à face ou à distance. Il vise à développer la maîtrise et l’usage des outils digitaux par les clients de La Banque Postale et ce, quel que soit leur degré d’exclusion numérique. « Pour une banque comme la nôtre, qui est banque et citoyenne, qui est la banque de l’accessibilité, il nous semblait important d’enclencher cette dynamique d’inclusion bancaire par le numérique. Plus de 5 millions de personnes en France cumulent difficultés d’insertion et exclusion numérique. Nous agissons pour leur éviter cette double peine », a souligné Rémy Weber, Président du directoire de La Banque Postale.